LOGO FNASEPHx300b

UNAISSELe sentiment qui se dégage est la déception. Nous savons que le rapport de Mme Komitès est en attente d'une « solution juridique et budgétaire », ce qui n'est pas sans nous exaspérer !

Sophie CLUZEL de la FNASEPH a beaucoup insisté auprès de Mme DELESTRE* sur l'urgence de la situation des accompagnants en fin de contrat.
Un recensement sera effectué en vue d'examiner les reprises, les dossiers seront étudiés au cas par cas. La chose étant prévue « aux alentours du 15 juin 2013 ».

Bien évidemment sans publication du rapport Komitès, le débat sur la professionnalisation des accompagnants a été réduit au strict minimum. Impossible de débattre sur du vent...
Mme DELESTRE a détaillé ce que nous savions déjà pour y avoir participé à savoir le fonctionnement du groupe de travail (chronologie des réunions...).

M. VAN DEN HERREWGHE**, a exposé des statistiques concernant les appels des familles vers le ministère, essentiellement à travers "Aide handicap Ecole" téléphone et courriel.
Il a ainsi pu analyser les problèmes, les attentes....des familles sur 3 ou 4 ans.
Lui a conclu son exposé en disant : " Tant que l'on n'a pas résolu le problème d'accompagnement, les familles rencontreront les mêmes difficultés".
Dans le détail, l'accompagnement reste effectivement la priorité des parents puisque : 22% des appels ont pour objet l'accompagnement; 19 % une demande d'informations et 16% les aménagements...

La discussion autour du document GEVASCO était très intéressante. Il a été évoqué les progrès dans la formation et  l'insertion professionnelle des jeunes. Les choses sont à développer sur le plan national, les initiatives sont encore trop locales (Ex : Clermont-Ferrand). Un travail de recherche est fait sur ce que pourrait-être le métier de coordinateur ou référent dans le parcours des jeunes handicapés. Le contenu était riche en réflexions, en exposés, en témoignages.

Merci aux représentants d'UNAÏSSE

EN CONCLUSION :    le combat continue !

Ne nous laissons pas impressionner par les faux arguments : « aspect juridique » et « aspect budgétaire » qui ne sont que de faux prétextes. Nous le savons bien et l'actualité récente le prouve, les choses peuvent changer rapidement et il est possible d'allouer un budget (conséquent) pour adapter les changements voulus.

Qui plus est, M. hollande affirme que sa priorité est l'emploi ! Il pourrait marquer les esprits en créant un métier.
 

Ce serait l'occasion de gommer l'injustice faite aux élèves en situations de handicap, de rétablir l'égalité avec leurs camarades « normaux » , la possibilité de créer de vrais emplois stables  et ainsi de gommer l'injustice faite aux accompagnants, injustice qui se transforme en MALTRAITANCE AVÉRÉE ( pas de reconnaissance, sous-payés, jetables) ?
 

L'équipe UNAÏSSE

* Représentante de Mme LANGEVIN qui avait prévu de venir mais était au très prévisible conseil des ministres, , comme tous les mercredis ! Ce qui laisse une sensation « foutage de ... » !
** Délégué ministériel aux personnes handicapés.

http://www.unaisse.fr/CR_journ%C3%A9e_fnaseph_29mai13

cafepedagogiqueEncore une fois, le rendez-vous des parents d'enfant handicapé avec l'école est loupé. A l'occasion de la réunion du second "Grenelle des familles", la Fnaseph exprime sa déception à propos de la politique menée par l'Education nationale envers les élèves handicapés. Malgré le sprogrès de la scolarisation, les choses ne vont pas assez vite pour des parents qui se battent avec de nombreuses difficultés, y compris une certaine résistance de l'institution scolaire. En 2012 Luc Chatel avait boudé le premier Grenelle. En 2013, si des membres de l'institution scolaire participent à l'événement, la ministre s'est excusée...

Déceptions

 « Après un marathon de six mois, à quoi a servi le groupe de travail sur la professionnalisation des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) ? » demande Sophie Cluzel. Elle dirige avec brio la Fnaseph, une fédération d’associations de parents d’enfants handicapés. Les parents sont toujours dans l’attente de la publication du rapport de Pénélope Komitès qui était prévue à la mi-avril. Le ministère de l’éducation nationale bloque sa sortie sous différents prétextes.  « Je suis très déçue », nous confie S. Cluzel. «  Maintenant c’est clair que c’est trop tard pour qu’un changement ait lieu à la rentrée 2013. Tout est donc repoussé encore une fois à la rentrée 2014. On fait du sur place". La Fanseph relève aussi que "plus rien n’avance au niveau de la formation des AVS". Elle déplore que Vincent Peillon n’ait pas inscrit dans la loi d'orientation la formation à ) l’accueil des enfants handicapés dans les missions obligatoires des Espe (futures écoles de formation des enseignants).

Lire la suite...