LOGO FNASEPHx300b

vivrefmLe 29 mai s’est tenu le 2ème Grenelle des familles à l’Université Paris-Dauphine. Autour de tables rondes et avec 150 participants, les experts, familles et associations échangent et tentent de trouver des solutions pour l’intégration des jeunes en situation de handicap dans le milieu professionnel.

Le Grenelle des familles 2013 est organisé par la Fédération nationale des associations au service des elèves présentant une situation de handicap (Fnaseph). Le but des associations est d’accompagner les enfants en situation de handicap. La priorité de l’édition 2013, c’est avant tout le parcours professionnel des jeunes handicapés et leur accompagnement pour réussir jusqu’à l’emploi. Marie-Jeanne a une fille de 19 ans. Elle est atteinte d’une maladie rare, une sorte d’autisme. Cette dernière a pendant toute sa scolarité suivi un parcours « ordinaire » et passé un CAP en restauration. Pourtant, en apprentissage pendant plusieurs semaines, elle a dû abandonner au bout de quelques semaines à cause du manque d’accompagnement. « Elle s’est fait virer car elle n’arrivait pas à suivre le rythme à cause de son handicap », explique Marie-Jeanne. La fille de Marie-Jeanne n’est pas la seule dans ce cas. Ils sont nombreux les jeunes handicapés à connaître des ruptures de parcours pendant leur formation professionnelle. Les organisateurs du Grenelle demandent donc à présent des mesures spécifiques. Tout d’abord, il faut « que chaque région mette en place un dispositif pour les 14/26 ans, mais aussi que chaque Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) réalise une formation d’une journée pour les référents de parcours », explique Sophie Cluzel, la directrice de la FNASEPH.
Des villes inégalitaires pour les dispositions mis en place pour l’accompagnement.

L’inégalité des dispositifs mis en place, selon les régions, a été déplorée lors du Grenelle. Des villes comme Toulouse, Bordeaux et Nice sont saluées pour leur partenariat avec les entreprises. Elles permettent d’inclure les personnes en situation de handicap dans le milieu ordinaire plutôt que dans le milieu protégé, c’est-à-dire dans des entreprises adaptées à leur handicap.

Johanna Boubekeur

http://www.vivrefm.com/infos/lire/1329

cafepedagogiqueEncore une fois, le rendez-vous des parents d'enfant handicapé avec l'école est loupé. A l'occasion de la réunion du second "Grenelle des familles", la Fnaseph exprime sa déception à propos de la politique menée par l'Education nationale envers les élèves handicapés. Malgré le sprogrès de la scolarisation, les choses ne vont pas assez vite pour des parents qui se battent avec de nombreuses difficultés, y compris une certaine résistance de l'institution scolaire. En 2012 Luc Chatel avait boudé le premier Grenelle. En 2013, si des membres de l'institution scolaire participent à l'événement, la ministre s'est excusée...

Déceptions

 « Après un marathon de six mois, à quoi a servi le groupe de travail sur la professionnalisation des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) ? » demande Sophie Cluzel. Elle dirige avec brio la Fnaseph, une fédération d’associations de parents d’enfants handicapés. Les parents sont toujours dans l’attente de la publication du rapport de Pénélope Komitès qui était prévue à la mi-avril. Le ministère de l’éducation nationale bloque sa sortie sous différents prétextes.  « Je suis très déçue », nous confie S. Cluzel. «  Maintenant c’est clair que c’est trop tard pour qu’un changement ait lieu à la rentrée 2013. Tout est donc repoussé encore une fois à la rentrée 2014. On fait du sur place". La Fanseph relève aussi que "plus rien n’avance au niveau de la formation des AVS". Elle déplore que Vincent Peillon n’ait pas inscrit dans la loi d'orientation la formation à ) l’accueil des enfants handicapés dans les missions obligatoires des Espe (futures écoles de formation des enseignants).

Lire la suite...