LOGO FNASEPHx300b


RECHERCHE

Rapport Harris Interactive

Les Français et la scolarisation des élèves en situation de handicap.

Quel regard les Français portent-ils sur l’insertion des personnes en situation de handicap ? Quelle place doit selon eux être accordée aux élèves en situation de handicap au sein de l’école ?

Télécharger le rapport Harris Interactive


De l'orientation à l'insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap

Préparer son orientation, cela commence dès le collège dans le cadre du parcours Avenir. Plus encore que pour les autres élèves, l'orientation des élèves en situation de handicap doit être anticipée et étudiée. Une circulaire du ministère de l'Éducation nationale du 30 novembre 2016 en rappelle les spécificités.

Orientation

Le projet d'orientation de l'élève en situation de handicap doit concilier ses aspirations et ses besoins spécifiques. Cela nécessite une préparation en concertation avec l'élève, sa famille et l'équipe de suivi de la scolarisation dont les préconisations, mentionnées dans le GEVA-Sco (guide d'évaluation des besoins de compensation en matière de scolarisation), serviront à élaborer le projet personnalisé de scolarisation (PPS).

Parcours Avenir : préparer son orientation

Une réflexion sur l'orientation professionnelle menée très tôt permet à tout élève d'augmenter ses chances de réussite. Pour les élèves en situation de handicap, il est préférable d'entreprendre une préparation spécifique bien avant les procédures d'orientation de fin d'année. Le parcours Avenir, mis en place en 2015, permet de découvrir le monde du travail. Il prévoit aussi des temps d'accompagnement afin de prendre en compte les besoins particuliers des élèves en situation de handicap (accompagnement personnalisé, entretien personnalisé d'orientation). Les connaissances acquises dans le cadre de ce parcours sont prises en compte pour la validation du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Affectation

L'orientation des élèves en situation de handicap relève, d'une part des décisions de la CDAPH (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées) de la MDPH, et d'autre part de l'éducation nationale. Pour prendre sa décision, la CDAPH se base sur l'évaluation réalisée par l'équipe pluridisciplinaire et le plan de compensation proposé. L'affectation en lycée est gérée par Affelnet, une procédure informatisée. Des barèmes, variables selon les académies, permettent aux élèves en situation de handicap de bénéficier de points supplémentaires.

La voie professionnelle

Pour les élèves qui envisagent une orientation en filière professionnelle, une visite médicale au cours de la classe de 3 e est recommandée. La limite d'âge fixée à 25 ans pour l'entrée en apprentissage ne s'applique pas aux élèves en situation de handicap. Lors des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP), les élèves reconnus handicapés peuvent bénéficier des aides humaines attribuées par la CDAPH. Elles peuvent être effectuées en milieu ordinaire, en entreprises adaptées ou en Esat (établissements et services d'aide par le travail). Les apprentis reconnus handicapés peuvent bénéficier d'aménagements (conditions de formation, durée du contrat...). Apprentis et employeurs peuvent être aidés (aménagement de poste, formation...) par l'Agefiph (Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées) ou le FIPHFP (Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique).

http://www.onisep.fr/Formation-et-handicap/Actus-2017/La-formation-et-l-insertion-professionnelle-des-eleves-en-situation-de-handicap/De-l-orientation-a-l-insertion-professionnelle-des-jeunes-en-situation-de-handicap

 

Imprimer E-mail

Autrement Capables

Favoriser l'insertion professionnelle des jeunes handicapés, recueil des expériences, diffusion des bonnes pratiques, promotion des compétences.
Cliquez ici >>>

Les institutions